La culture de l’argousier

Arbuste rustique (zone 2) pouvant tolérer des températures variant de -43c à +40c et résistant à la sécheresse.

Exposition : Plein de soleil, l’argousier ne tolère pas l’ombre.

Croissance : Rapide

Type de sol : L’argousier s’adapte à divers types de sol, à l’état sauvage il croît dans les sols assez pauvres mais préfère les sols de loam sableux, profond et surtout bien drainés. Dans les vergers il se comporte mieux avec un PH de 6 à 7 et a besoin d’un niveau adéquat de nutriment pour maximiser la fructification.

Particularité : L’argousier a un système racinaire qui se ramifie rapidement.Il est désigné pour lutter contre l’érosion des sols. Il a le pouvoir de s’adapter aux sols les plus pauvres et contribue, par le fait qu’il a la capacité de fixer l’azote atmosphérique, à enrichir les sols.

Besoins en eau : Tolérant à la sécheresse, l’argousier a cependant besoin d’un minimum de 400 mm d’eau pour maximiser le rendement de ses fruits.

Espacement : L’espacement varie selon le type de récolte, manuelle ou mécanique. Les plants peuvent être espacés de 1 à 1.5m, sur des rangs distants de 3 à 6m.

Ratio : Pour une bonne pollinisation, un ratio de 1 plant mâle pour 6 à 8 plants femelle est requis.

La culture de l’argousier

Arbuste rustique (zone 2) pouvant tolérer des températures variant de -43c à +40c et résistant à la sécheresse.

Exposition : Plein de soleil, l’argousier ne tolère pas l’ombre.

Croissance : Rapide

Type de sol : L’argousier s’adapte à divers types de sol, à l’état sauvage il croît dans les sols assez pauvres mais préfère les sols de loam sableux, profond et surtout bien drainés. Dans les vergers il se comporte mieux avec un PH de 6 à 7 et a besoin d’un niveau adéquat de nutriment pour maximiser la fructification.

Particularité : L’argousier a un système racinaire qui se ramifie rapidement.Il est désigné pour lutter contre l’érosion des sols. Il a le pouvoir de s’adapter aux sols les plus pauvres et contribue, par le fait qu’il a la capacité de fixer l’azote atmosphérique, à enrichir les sols.

Besoins en eau : Tolérant à la sécheresse, l’argousier a cependant besoin d’un minimum de 400 mm d’eau pour maximiser le rendement de ses fruits.

Espacement : L’espacement varie selon le type de récolte, manuelle ou mécanique. Les plants peuvent être espacés de 1 à 1.5m, sur des rangs distants de 3 à 6m.

Ratio : Pour une bonne pollinisation, un ratio de 1 plant mâle pour 6 à 8 plants femelle est requis.

ICI CHEZ JZO

Les jardins zone oranges comptent plus d’une vingtaine de cultivars.

Russie: Russian Sunshine, Prorashnaya, Prevoshodnaya, Chuyskaya, Otradnaya, Sudaruska, Klavdija, Inya, Jessel, Zemchusnika, Altaiskaya, Gnom, Aley and Gentleman

Allemange : Hergo, Leikora and Pollmix

Lettonie : Mary, Golden rain, Sunny, Tadjana and Lord

Finlande : Raisa and Rudolf

Canada : Indian Summer and Prairie Sunset

Chine : Sinensis

Autres : Trophy and Caprice

ICI CHEZ JZO

Les jardins zone oranges comptent plus d’une vingtaine de cultivars.

Russie: Russian Sunshine, Prorashnaya, Prevoshodnaya, Chuyskaya, Otradnaya, Sudaruska, Klavdija, Inya, Jessel, Zemchusnika, Altaiskaya, Gnom, Aley and Gentleman

Allemange : Hergo, Leikora and Pollmix

Lettonie : Mary, Golden rain, Sunny, Tadjana and Lord

Finlande : Raisa and Rudolf

Canada : Indian Summer and Prairie Sunset

Chine : Sinensis

Autres : Trophy and Caprice

DESCRIPTION BOTANIQUE

Nom latin : Hippophae Ramnoïdes

Famille : Éléagnacée ( comme l’olivier de bohème )

Genre : Hippophae ( se subdivise en 3 ou 4 espèces )

Espèce : Rhamnoïde compte 9 sous-espèces

Arbuste ligneux et dioïque (plants mâles et femelles) qui atteint de 1 à 10 mètre (selon la sous-espèce). Les fleurs apétales sont difficilement perceptibles et apparaissent vers le mois d’avril, avant les feuilles, pour une période de 6 à 12 jours.

La pollinisation des fleurs femelles a lieu au mois de mai, variant d’une sous-espèce à une autre. Certains plants mâles sont hâtifs et d’autres tardifs ou très tardifs. La pollinisation dépend du vent qui disperse le pollen des fleurs mâles.

Les feuilles caduques et alternes sont vertes foncé et au revers argenté

La couleur des fruits varie du Jaune au pâle à l’orangé presque rouge et la forme est ovale ou globulaire. Ils arrivent à maturité une centaine de jours après la pollinisation, soit entre la fin juillet et la mi-octobre (dépendant des variétés).

DESCRIPTION BOTANIQUE

Nom latin : Hippophae Ramnoïdes

Famille : Éléagnacée ( comme l’olivier de bohème )

Genre : Hippophae ( se subdivise en 3 ou 4 espèces )

Espèce : Rhamnoïde compte 9 sous-espèces

Arbuste ligneux et dioïque (plants mâles et femelles) qui atteint de 1 à 10 mètre (selon la sous-espèce). Les fleurs apétales sont difficilement perceptibles et apparaissent vers le mois d’avril, avant les feuilles, pour une période de 6 à 12 jours.

La pollinisation des fleurs femelles a lieu au mois de mai, variant d’une sous-espèce à une autre. Certains plants mâles sont hâtifs et d’autres tardifs ou très tardifs. La pollinisation dépend du vent qui disperse le pollen des fleurs mâles.

Les feuilles caduques et alternes sont vertes foncé et au revers argenté

La couleur des fruits varie du Jaune au pâle à l’orangé presque rouge et la forme est ovale ou globulaire. Ils arrivent à maturité une centaine de jours après la pollinisation, soit entre la fin juillet et la mi-octobre (dépendant des variétés).

L’argousier aujourd’hui : Distribution & Habitat

En Europe on retrouve l’argousier à l’état sauvage dans les dunes de sable aux abords de la mer du Nord et de la mer Baltique soit en Finlande, Pologne, Hollande, Allemagne, Letionie et Angleterre ainsi que dans les régions montagneuses de france et de l’Italie.

En asie, C’Est en chine, Mongolie et Russie qu’on le retrouve. La plus grande superficie se retrouve en chine avec 920 000 ha et aussi avec la plus grande variété de cultivars.

Au canada, dans la province du Manitoba, l’introduction de l’Argousier comme plante ornementale s’est fait en 1938 en provenance de la Russie.

En 1963, un million de semi auraient étés distribués dans les prairies du canada pour en faire des haies brise-vent, améliorer la qualité des habitats fauniques et prévenir l’érosion des sols.

Chez nous, au Québec les premiers plants ont été introduits en Abitibi, à Malartic, par des immigrants Européens venus travailler dans les mines.

Toujours au Québec, en 1999, la première plantation à des fins commerciales à vue le jour avec Maurice Vaillancourt à l’île d’Orléans.

L’argousier aujourd’hui : Distribution & Habitat

En Europe on retrouve l’argousier à l’état sauvage dans les dunes de sable aux abords de la mer du Nord et de la mer Baltique soit en Finlande, Pologne, Hollande, Allemagne, Letionie et Angleterre ainsi que dans les régions montagneuses de france et de l’Italie.

En Asie, c’est en Chine, Mongolie et Russie qu’on le retrouve. La plus grande superficie se retrouve en chine avec 920 000 ha et aussi avec la plus grande variété de cultivars.

Au canada, dans la province du Manitoba, l’introduction de l’Argousier comme plante ornementale s’est fait en 1938 en provenance de la Russie.

En 1963, un million de semi auraient étés distribués dans les prairies du canada pour en faire des haies brise-vent, améliorer la qualité des habitats fauniques et prévenir l’érosion des sols.

Chez nous, au Québec les premiers plants ont été introduits en Abitibi, à Malartic, par des immigrants Européens venus travailler dans les mines.

Toujours au Québec, en 1999, la première plantation à des fins commerciales à vue le jour avec Maurice Vaillancourt à l’île d’Orléans.

Ethymologie

Le nom botanique : “Hippophae” vient de deux mots Grec “Hipo” signifiant cheval et “Phaos” signifiant reluire.

L’adjectif du nom botanique “Rhamnoïde” vient du latin Rhamnus repris du Grec Rhamnous.

Le nom commun Argousier aurait pour origine <> qui signifie <> pour évoquer l’apparence des baies.

En Grèce Antique, l’argousier a été utilisé pour augmenter le poids des chevaux et rendre leurs pelages lustrés notamment lors des courses. Selon une légende, les feuilles auraient été l’aliment préféré du cheval Pégase.

Lors de la conquête de l’espace dans les années 1950, la baie d’argousier a été au menu des cosmonautes Russes, La crème à base d’argousier a été utilisée pour protéger des radiations cosmiques.

À Tchernobyl en 1986, les victimes de la catastrophe nucléaire ont étés soignés par l’huile d’argousier pour guérir leurs brûlures.

Au jeux olympique de Séoul en 1988, La chine a déclaré le jus d’argousier comme étant la boisson officielle pour ses athlètes.

Ethymologie

Le nom botanique : “Hippophae” vient de deux mots Grec “Hipo” signifiant cheval et “Phaos” signifiant reluire.

L’adjectif du nom botanique “Rhamnoïde” vient du latin Rhamnus repris du Grec Rhamnous.

Le nom commun Argousier aurait pour origine “Argos”; qui signifie “blanc brillant” pour évoquer l’apparence des baies.

En Grèce Antique, l’argousier a été utilisé pour augmenter le poids des chevaux et rendre leurs pelages lustrés notamment lors des courses. Selon une légende, les feuilles auraient été l’aliment préféré du cheval Pégase.

Lors de la conquête de l’espace dans les années 1950, la baie d’argousier a été au menu des cosmonautes Russes, La crème à base d’argousier a été utilisée pour protéger des radiations cosmiques.

À Tchernobyl en 1986, les victimes de la catastrophe nucléaire ont étés soignés par l’huile d’argousier pour guérir leurs brûlures.

Au jeux olympique de Séoul en 1988, La chine a déclaré le jus d’argousier comme étant la boisson officielle pour ses athlètes.

PROPRIÉTÉS

L’argousier est l’un des fruits les plus nutritifs et vitaminés de la planète.

Il est Antioxydant

Il contient les acides gras essentiels (OMEGA) 3, 6 , 7 ET 9

Il est très vitaminé : A, B1, B2, C , E , P ET K

Il contient également : Carotène, Flavonide, Phytostérol, Protéines, 18 Acides aminés et 24 Oligo-éléments.

Faits divers :

30 x plus de vitamines C que l’orange
5 x plus de vitamines C que le Kiwi
Surpasse le Blé, le maïs et le Soya en teneur de vitamine E
Contient Oméga 7 et acide gras rare, le seul avec la noix de macadam a avoir cette oméga.

Efficace pour :

renforcer le système immunitaire
Diminuer l’excès de cholestérol
Lutter contre l’anémie
Prévenir les maladies cardio-vasculaire et ACV
Prévenir la grippe
Combattre les troubles digestifs
Protéger le système nerveux central
Prévention du Cancer
Eczéma et sécheresse de la peau

PROPRIÉTÉS

L’argousier est l’un des fruits les plus nutritifs et vitaminés de la planète.

Il est Antioxydant

Il contient les acides gras essentiels (OMEGA) 3, 6 , 7 ET 9

Il est très vitaminé : A, B1, B2, C , E P ET K

Faits divers :

30 x plus de vitamines C que l’orange
5 x plus de vitamines C que le Kiwi
Surpasse le Blé, le maïs et le Soya en teneur de vitamine E
Contient Oméga 7 et acide gras rare, le seul avec la noix de macadam a avoir cette oméga.

Efficace pour :

Renforcer le système immunitaire
Diminuer l’excès de cholestérol
Lutter contre l’anémie
Prévenir les maladies cardio-vasculaire et ACV
Prévenir la grippe
Combattre les troubles digestifs
Protéger le système nerveux central
Prévention du Cancer
Eczéma et sécheresse de la peau

LA RÉCOLTE

La taille de l’argousier se pratique tout d’abord pour sa formation, favoriser sa croissance et faciliter sa récolte. La taille reporte d’une année la fructification car le fruit est produit sur le bois de 2 ans.

La récolte peut se faire de 2 façons :
Manuelle : Par la cueillette ou par une taille à l’aide d’un sécateur. La cueillette manuelle assure une récolte annuelle.

Mécanique : Plusieurs pays d’Europe utilisent depuis de nombreuses années des récolteuse mécanique pour réduire considérablement le temps de récolte. Ce type de récolteuse convient cependant uniquement aux variétés supportant une taille sévère comme les variétés allemandes : Hergo et Leikora

La façon de récolter dans les jardins zone orange :
Puisque nous avons de nombreuses variétés, c’est de façons manuelle que Jardins Zone Orange a décidé de récolter ses fruits. C’est à l’aide d’un sécateur que nous taillons les branches fructifères. Celles étant trop basses ou trop hautes, qui se croisent ou qui empêchent le soleil d’attendre le centre de l’arbuste.

Les branches sont ensuite acheminées dans un chambres surgélation à -30c. Une fois surgelées nous les transf`rons dans un chambre de congélation, maintenue à -5c pour y travailler aisément. Les baies sont facilement détachables de la branche par secouage. Cette méthode a l’avantage de garder le fruit intact.

Pour séparer les fruits des feuilles, nous avons fabriqué une machine (inspirée du prototype de M. André. Nicole) munie d’un système qui souffre les feuilles étant plus légères que les fruits, à l’extérieur du plateau qui reçoit les fruits.

Les baies sont ensuite prêtes à être mises en sacs de congélation pour l’entreposage. Les fruits restant sur les plants sont récoltés pour la plupart en auto-cueillette.

LA RÉCOLTE

La taille de l’argousier se pratique tout d’abord pour sa formation, favoriser sa croissance et faciliter sa récolte. La taille reporte d’une année la fructification car le fruit est produit sur le bois de 2 ans.

La récolte peut se faire de 2 façons :
Manuelle : Par la cueillette ou par une taille à l’aide d’un sécateur. La cueillette manuelle assure une récolte annuelle.

Mécanique : Plusieurs pays d’Europe utilisent depuis de nombreuses années des récolteuse mécanique pour réduire considérablement le temps de récolte. Ce type de récolteuse convient cependant uniquement aux variétés supportant une taille sévère comme les variétés allemandes : Hergo et Leikora

La façon de récolter dans les jardins zone orange :
Puisque nous avons de nombreuses variétés, c’est de façons manuelle que Jardins Zone Orange a décidé de récolter ses fruits. C’est à l’aide d’un sécateur que nous taillons les branches fructifères. Celles étant trop basses ou trop hautes, qui se croisent ou qui empêchent le soleil d’attendre le centre de l’arbuste.

Les branches sont ensuite acheminées dans un chambres surgélation à -30c. Une fois surgelées nous les transf`rons dans un chambre de congélation, maintenue à -5c pour y travailler aisément. Les baies sont facilement détachables de la branche par secouage. Cette méthode a l’avantage de garder le fruit intact.

Pour séparer les fruits des feuilles, nous avons fabriqué une machine (inspirée du prototype de M. André. Nicole) munie d’un système qui souffre les feuilles étant plus légères que les fruits, à l’extérieur du plateau qui reçoit les fruits.

Les baies sont ensuite prêtes à être mises en sacs de congélation pour l’entreposage. Les fruits restant sur les plants sont récoltés pour la plupart en auto-cueillette.

Vous avez des questions ? Contactez-nous !

Loading...